Si vous n'êtes pas marié à la mère de votre futur enfant, il est judicieux d'officialiser votre filiation paternelle sur le plan juridique. Pour ce faire, vous devez procéder à une reconnaissance de paternité auprès de la commune en compagnie de la future maman. 

Vous pouvez le faire au cours de la grossesse. L'officier de l'État civil rédigera un acte attestant votre lien de paternité. La mère doit être présente. Vous pouvez également procéder à la reconnaissance après l'accouchement, lors de la déclaration de naissance. C'est en revanche moins pratique, car après l'accouchement, vous n'avez que 15 jours ouvrables pour procéder à la déclaration de naissance et votre compagne doit être présente pour la reconnaissance. Toutefois, celle-ci n'aura probablement pas envie de quitter le nid si tôt après la naissance. Il est donc préférable de faire la démarche avant l'arrivée de Bébé. Peut-être pouvez-vous profiter de l'occasion pour organiser une chouette sortie en amoureux. Allez dîner dans l'un de vos restaurants préférés, histoire de donner une note festive à cette formalité. 

Conséquences de la reconnaissance 

Par la reconnaissance, votre enfant obtient des droits successoraux et le papa a le droit et le devoir de subvenir aux besoins de l'enfant. Si vous êtes marié, vous n'avez pas besoin de procéder à la reconnaissance. Juridiquement parlant, l'enfant a automatiquement pour père l'époux de sa mère. 

Choix du nom de famille 

Avant de vous présenter à la commune, il peut être utile de discuter avec votre compagne du nom de famille que portera votre enfant. Le vôtre, le sien ou les deux. Le choix du nom de famille de l'enfant est également acté lors de la reconnaissance. Le nom de famille que vous choisissez pour votre premier enfant s'applique automatiquement aux suivants. Vous ne parvenez pas à vous décider ? Vous pouvez toujours jouer à pile ou face.